Ours noir

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom commun anglais :
Ours baribal Ursus americanus American Black Bear

Identification

Longueur totale : 137 à 188 cm.

Hauteur à l'épaule : 66 à 91 cm.

Poids : mâle 115 à 270 kg; femelle 92 à 140 kg.
Poids maximum à l'automne dû aux importantes réserves de graisse et minimum au printemps suite au jeûne hivernal.

Coloration : Pelage noir; parfois tache blanche en forme de V sur la poitrine; extrémité du museau jaune. Pelage brun ou cannelle parfois dans le Nord-Ouest du Québec.

Traits externes caractéristiques : Corps robuste et trapu; yeux petits; museau s'amincissant vers l'extrémité; oreilles saillantes et arrondies; cou court; pattes robustes avec 5 doigts et courtes griffes recourbées; queue courte (7 à 18 cm).

Habitat

Aire de répartition de l'ours noir (Format PDF, 508 Ko)

Il habite les forêts denses de feuillus ou de conifères, brûlis, broussailles, parfois toundra. Il fréquente les ruisseaux, rivières, lacs et marécages.
Principalement actif à l'aube et au crépuscule, il se déplace aussi le jour ou la nuit. Il grimpe facilement aux arbres pour s'alimenter ou trouver refuge, nage habilement et court rapidement (55 km/h).
Entre le début d'octobre et la fin novembre jusqu'en mars ou avril, il hiverne dans une tanière (caverne, crevasse, arbre creux, souche renversée ou sous un conifère) sur une litière de rameaux d'épinette ou de bois mort. Il entre en léthargie : sa température corporelle et son rythme respiratoire s'abaissent.

Domaine vital : mâle 60 à 173 km2; femelle 5 à 50 km2. Généralement solitaire, il tolère la proximité d'autres individus à des sites où la nourriture est abondante.

Alimentation

Il est omnivore. La matière végétale constitue environ 75 % de son régime alimentaire; charogne, insectes, mammifères et poissons composent le reste.
Au printemps, il s'alimente de tiges, bourgeons et racines de plantes herbacées variées, petits mammifères, jeunes cervidés et charogne.
En été, il se nourrit d'insectes (abeilles, guêpes, fourmis, termites) sous les pierres, dans les troncs d'arbres et les souches pourries; poissons, petits fruits (fraises, framboises, mûres, cerises, canneberges, baies d'amélanchiers et camarines) et miel composent le reste.
À l'automne, les noisettes, glands, faînes et pommes s'ajoutent à sa diète.
En hiver, lors de l'hibernation, il cesse de s'alimenter.
Il visite également les dépotoirs et les zones habitées pour se nourrir des ordures (restes alimentaires, papier, carton, chiffons, ficelle, bois).

Reproduction

Saison : Été, juin et juillet.

Mode : La maturité sexuelle est atteinte pour les femelles vers 3 ou 4 ans, une année plus tard pour les mâles. La gestation dure environ 220 jours, mais l'embryon ne commence à se développer qu'à l'automne (octobre ou novembre) et les petits naissent entre la mi-janvier et le début février, pendant l'hibernation. Au nombre de 1 à 6 (en moyenne 2 à 3), ils sont nus, aveugles et particulièrement petits (environ 20 cm) et peu développés. Ils sont sevrés vers 5 mois, assez autonome à 6 ou 8 mois, mais restent avec la mère entre 16 et 18 mois. Celle-ci défend ardemment ses jeunes. La femelle ne se reproduit généralement qu'à tous les deux ans (si elle perd sa progéniture assez tôt, la femelle peut se reproduire deux étés successifs).