Doré jaune

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom commun anglais :
Doré, doré blanc, doré bleu Sander vitreus Walleye
© Sentier CHASSE-PÊCHE
Source : La grande encyclopédie de la pêche

Identification

Forme du corps : Corps allongé, légèrement comprimé latéralement.

Taille moyenne : 30 à 50 cm (0,5 à 1,5 kg).

Coloration : Très variable selon l'habitat, marques plus pâles en eau turbide et plus vives en eau claire. Corps brun olive, jaune ou même gris et bleu; petites taches dorées sur les écailles des flancs; marbrures diffuses sur la première nageoire dorsale et grande tache noire à son extrémité postérieure; taches minuscules en rangées assez régulières sur la deuxième nageoire dorsale et sur la caudale; tache blanche sur le bout du lobe inférieur de la nageoire caudale; yeux argentés dus à la réflexion de la lumière sur la couche de pigments sensibles qui les recouvre.

Traits externes caractéristiques : Gros yeux; joues lisses et presque dépourvues d'écailles; dents nombreuses et aiguës; deux nageoires dorsales distinctes, la première épineuse (12 à 16 épines), la deuxième à rayons mous; deux épines sur la nageoire anale; au moins une épine courte et acérée au bout de l'opercule.

Comment différencier le doré noir du doré jaune :
Le doré noir a :

  • corps plus allongé et plus cylindrique;
  • taille plus petite (20 à 30 cm en moyenne);
  • taches noires sur la première nageoire dorsale;
  • joue avec écailles rugueuses.

Habitat

Eau fraîche (13 à 21oC), peu profonde (moins de 15 m) et turbide. Abondant dans les grands lacs et les grandes rivières, aussi présent dans de plus petits lacs, réservoirs et rivières à courant moyen.

Le doré jaune est plus adaptable pour son habitat que le doré noir et est plus abondant et plus répandu que celui-ci.

Alimentation

Le doré jaune se nourrit principalement de poissons. Il est peut sélectif et s'alimente selon la disponibilité des proies. Cependant, la perchaude et le malachigan sont très importants dans sa diète, lorsque présents. Le cannibalisme est aussi possible. Il mange également insectes, sangsues, écrevisses, limaces, petites couleuvres et salamandres, grenouilles et petits mammifères. En eau turbide, le doré jaune s'alimente tout au long de la journée. Par contre en eau plus claire, étant donné la grande sensibilité de ses yeux à la lumière du jour, il se nourrit en zone peu profonde au lever et au coucher du soleil.

Reproduction

Saison : Printemps ou début d'été après la fonte des glaces, début avril jusqu'à fin juin.

Type de frayère : Très variable. Eau peu profonde et bien oxygénée avec fond de gravier. Rivières, pieds des chutes, hauts-fonds et berges des lacs exposés aux vents.

Mode : La première reproduction survient entre 3 et 8 ans selon le sexe et l'habitat (2 ans pour les mâles et 5 ans pour les femelles dans le fleuve Saint-Laurent). Les dorés jaunes, principalement femelles, ont tendance à être fidèles à leur frayère. La fraie a lieu la nuit en groupe d'une ou deux femelles et de 2 à 6 mâles. Aucun nid n'est construit. Les oeufs de 1,5 à 2,0 mm de diamètre sont libérés au hasard et tombent sur le fond. Selon la taille de la femelle, leur nombre varie de 50 000 à 300 000. Les oeufs éclosent après 12 à 18 jours.