Saumon atlantique

Autres noms communs : Nom scientifique : Nom en inuktitut : Nom commun anglais :
-- Salmo salar Saamu Atlantic salmon
© Sentier CHASSE-PÊCHE
Source : La grande encyclopédie de la pêche

Identification

Forme du corps : Corps allongé et fusiforme, légèrement comprimé latéralement.

Taille moyenne : 50 cm à 100 cm (2 à 10 kg).

Coloration : Taches sombres sur fond pâle. Dos brun, vert ou bleu avec gros points noirs; flancs argentés; nageoire dorsale avec gros points noirs; nageoire caudale rarement tachetée de points noirs.

En période de fraie : coloration bronzée ou brun foncé; mâles avec points rouges sur les flancs.

Après la fraie : coloration foncée (saumon noir).

Traits externes caractéristiques : Grande bouche avec fortes dents; crochet prononcé à l'avant de la mâchoire inférieure des mâles en fraie; écailles grosses et très visibles; nageoire adipeuse loin derrière la nageoire dorsale; nageoires dorsale et pelviennes au centre de la longueur du corps; nageoire caudale remarquablement fourchue chez les jeunes, légèrement chez les adultes.

Comment différencier les ombles, des truites et des saumons :

Ombles : taches pâles sur fond sombre.
Truites et saumons : taches sombres sur fond pâle.

Comment différencier la truite arc-en-ciel, la truite brune, le saumon atlantique et la ouananiche :

La truite arc-en-ciel a :

  • nageoire caudale avec rangées régulières de taches noires;
  • nageoire caudale carrée ou légèrement fourchue;
  • nageoire adipeuse avec bordure noire et quelques taches noires.

La truite brune a :

  • nageoire caudale avec taches foncées occasionnelles et peu définies, jamais en rangée régulières;
  • nageoire caudale carrée (légèrement fourchue chez les jeunes);
  • taches foncées sur la nageoire adipeuse.

Le saumon atlantique et la ouananiche ont* :

  • nageoire caudale rarement tachetée de points noirs;
  • nageoire caudale remarquablement fourchue chez les jeunes, légèrement chez les adultes;
  • absence de taches sur la nageoire adipeuse.

*Le saumon atlantique et la ouananiche sont la même espèce. La seule différence réside dans le fait que la ouananiche demeure en lac, alors que le saumon atlantique migre en mer pour une partie de son cycle vital.
 

Habitat

Le saumon atlantique se reproduit à l’automne (octobre-novembre) dans des rivières à fond de gravier et à courant moyennement rapide. Les jeunes restent 2 à 5 ans en rivière (rarement en lacs), descendent ensuite à la mer pour s'y nourrir et croître pendant 1 à 3 ans, rarement plus, puis retourne en rivière pour frayer.

Migration : Lorsqu’il a atteint une taille de plus de 10 cm, le corps du jeune saumon s’allonge et sa coloration devient argentée. Au printemps suivant lorsqu'il quitte sa rivière natale, il entreprend sa première migration vers la mer et on l’appelle alors « smolt ». Le jeune saumon se dirige vers l’océan Atlantique et quitte le golfe du Saint-Laurent avant les grands froids de l’hiver. L’hivernement se fait vraisemblablement au large des côtes de Terre-Neuve où les eaux qui bénéficient de l’apport d’eau chaude du Gulf Stream, demeurent habituellement entre 10 et 15 ºC. Au printemps suivant, une partie des saumons, principalement des mâles, reviendront vers leur rivière d’origine. La majorité des femelles demeureront en mer pour une ou deux années additionnelles. Elles feront alors une migration dans l’Atlantique Nord qui pourra les mener aussi loin que sur les côtes du Groenland à l’automne suivant, puis reviendront vers les zones d’hivernement au large des côtes de Terre-Neuve.

Alimentation

En rivière, les jeunes se nourrissent principalement de larves d’insectes en dérive dans le courant. En mer, le saumon atlantique se nourrit surtout de petits poissons (lançon d'Amérique, capelan, hareng atlantique, etc.) et de petits crustacés. De retour en rivière pour la fraie, les adultes cessent de s'alimenter et jeûneront jusqu'au printemps suivant.

Reproduction

Saison : Automne, octobre ou novembre.

Type de frayère : Radier graveleux des rivières situé dans le courant à une profondeur de 0,5 à 3 m, souvent à proximité d'une fosse.

Mode : Après sa migration en mer, le saumon atlantique revient à sa rivière d'origine entre les mois de juin et de septembre. Il séjourne alors dans des fosses de la rivière où il trouve eaux fraîches et abris tout en dépensant le moins d’énergie possible. C'est la femelle qui choisit le site du nid et qui le creuse. Elle peut faire plusieurs nids pendant une même saison de fraie. Le nombre d’œufs qu’elle y dépose varie, selon le poids de la femelle, entre 2 000 et 10 000 oeufs (5 à 7 mm de diamètre). Les mâles recouvrent les œufs de leur semence au moment même de la ponte, puis les femelles les recouvrent de gravier. Généralement, la femelle s’accouple avec plusieurs mâles et les mâles accouplent plusieurs femelles. De jeunes mâles n'ayant pas encore séjournés en mer, mais étant sexuellement matures, peuvent également participer efficacement à la fraie. Contrairement à ses cousins de la côte du Pacifique, le saumon atlantique survit à la fraie et peut se reproduire plusieurs fois. Les oeufs éclosent au printemps et les alevins émergent du gravier en juin. Les adultes ne protègent pas le nid, ni les alevins. Après la fraie, les saumons demeurent généralement en rivière dans les secteurs d’eaux profondes et ne retournent en mer que le printemps suivant. Environ la moitié des saumons ne demeureront en mer que quelques semaines avant de revenir frayer alors que les autres feront à nouveau une migration complète d’un an en mer.