Ne pas relocaliser


Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de relocaliser les petits mammifères urbains loin de leur lieu de capture. Lorsqu’un animal est déplacé d’un milieu où il trouvait nourriture et abri, et que ceux-ci demeurent encore accessibles, ce n’est qu’une question de temps pour qu’un autre animal ne vienne prendre la place de l’animal déplacé. Le problème n’est donc pas réglé à la base et ce n’est qu’un éternel recommencement. Tous les spécialistes s’entendent pour dire qu’il faut éviter de relocaliser les animaux, même si ceux-ci ont l’air en bonne santé. En effet, chaque déplacement d’animaux sauvages est associé au risque d’introduire de nouvelles maladies ou de nouveaux parasites dans une région où ces derniers sont absents, ce qui peut avoir des conséquences néfastes importantes pour la santé publique, l’agriculture ou la conservation des espèces menacées.

Voir également