Aménagement écosystémique : au coeur de la gestion des forêts

Certification forestière

Critères et indicateurs de l'ADF

Droits consentis

Futur règlement sur l'aménagement durable des forêts

Gestion environnementale

Gestion intégrée des ressources et du territoire

Main-d'œuvre en aménagement forestier

Objectifs de protection et de mise en valeur des ressources du milieu forestier

Planification forestière

Règlement sur les normes d'intervention dans les forêts du domaine de l'État

Stratégie d'aménagement durable des forêts












Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 




Certification forestière



 

La certification forestière est un processus volontaire par lequel un organisme d’enregistrement, accrédité et indépendant, reconnaît qu’un requérant utilise des pratiques de gestion forestière qui respectent des normes préétablies visant l’aménagement durable des forêts.

 


La certification et le nouveau régime forestier

Normes de certification forestière

La gestion des forêts proposée dans la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier vise, notamment, à assurer la pérennité du patrimoine forestier et à implanter un aménagement durable des forêts. Différents systèmes de certification forestière favorisent également une bonne gestion forestière. Leur mode de fonctionnement peut varier mais, dans bien des cas, ils abordent plusieurs sujets semblables liés à l'aménagement durable des forêts. Dans tous les cas, des registraires indépendants effectuent des audits afin de vérifier la conformité des organisations aux normes visées.

Au Québec, on trouve trois systèmes de certification forestière reconnus internationalement qui s'appliquent à des territoires, soit :

  • celui de l'Association canadienne de normalisation (CSA),
  • celui du Sustainable Forestry Initiative (SFI),
  • et celui du Forest Stewardship Council (FSC).

Les détenteurs de certificat sont généralement des industriels forestiers qui s’inscrivent volontairement dans cette démarche. En date du début de mai 2015, près de 33 millions d'hectares sont certifiés en forêt publique au Québec par l’un de ces systèmes de certification. Environ 20 millions d’hectares respectent le système FSC et près de 19 millions d'hectares,  le système SFI. Aucun territoire n'est certifié CSA. Notons qu'un territoire peut être certifié selon plus d'une norme. Ainsi, près de 90 % des forêts du domaine de l'État sont maintenant certifiées selon une de ces normes d'aménagement durable des forêts. La certification forestière ne remplace en aucun cas les politiques de l'État, mais constitue un outil additionnel en vue de favoriser la durabilité des ressources forestières.

Normes de certification propres à la foresterie 

Acronyme

FSC

SFI

CSA

Organisme responsable

FSC Canada

SFI Inc

Association canadienne de normalisation

Application

Internationale

Aux États-Unis et au Canada

Au Canada

Entrée en vigueur

1993

1994

1996

Fondements

10 principes

56 critères universels d'aménagement durable des forêts

Indicateurs et moyens de vérification nationale et régionale

15 objectifs de foresterie durable reconnus

37 mesures de performance

101 indicateurs

6 critères du Conseil canadien des ministres des forêts

17 éléments CSA d'aménagement durable des forêts

35 indicateurs de base
Valeurs, objectifs, indicateurs et cibles

Voir également