Martelage

Mesurage et facturation

Permis d'intervention et autorisations

Ponts et chemins forestiers

Processus de planification forestière

Publications liées à la transformation du bois

Rapport d'activité technique et financier (RATF)

Tarification forestière

Sylviculture et traitements sylvicoles

Transformation du bois







Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 




Sylviculture et traitements sylvicoles



 

La sylviculture permet de régir l’établissement, la croissance, la composition, l’état de santé et la qualité des peuplements forestiers. Au Québec, elle se concrétise par l’action sylvicole qui comporte quatre grandes étapes : le diagnostic, la prescription sylvicole, la mise en œuvre et les suivis.

Depuis l’entrée en vigueur de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier, le Ministère a la responsabilité de réaliser les activités de planification forestière en territoire public et, par conséquent, de choisir les traitements sylvicoles selon des méthodes reconnues en sylviculture (article 58). Pour ce faire, le Ministère met à la disposition des sylviculteurs (ingénieur forestier) et des entreprises des outils pour les aider dans leur démarche.

Diagnostic

Le diagnostic sylvicole consiste à déterminer l’écart entre l’état actuel et l’état désiré d’un peuplement (ou d’une forêt) à partir des renseignements obtenus par une démarche structurée, rationnelle et logique, dans le but de déterminer le ou les traitements sylvicoles à y appliquer. Il fait donc partie des étapes à accomplir lors de la planification forestière.

Le diagnostic mène à la production d’un document formel, la prescription sylvicole, préparé par un ingénieur forestier. Pour établir le diagnostic, les outils suivants peuvent être consultés :

Traitements sylvicoles

Un traitement sylvicole est une intervention visant à diriger le développement d’un peuplement, notamment son renouvellement, ou à augmenter son rendement et sa qualité dans le contexte d’un scénario sylvicole déterminé qui précise des combinaisons de traitements, organisés selon différentes séquences et intensités, sur une superficie donnée et dans le temps. Les traitements sylvicoles sont exécutés conformément au Règlement sur les normes d'intervention dans les forêts du domaine de l'État. Ils peuvent être classés en quatre catégories, selon le principal objectif sylvicole de l’intervention : traitements par procédés de régénération, traitements du site, traitements de régénération artificielle et traitements d’éducation.

Cliquer pour agrandir

Les traitements sylvicoles les plus utilisés au Québec sont :

  • la coupe avec protection de la régénération et des sols;
  • l'éclaircie précommerciale;
  • la préparation de terrain;
  • la plantation;
  • le dégagement mécanique;
  • les coupes progressives irrégulières.

Prescription sylvicole

La prescription sylvicole est préparée par un ingénieur forestier; elle officialise formellement le choix d’un traitement et d’un scénario sylvicoles ainsi que les suivis à effectuer. En outre, elle décrit ce qu’il convient de faire pour traiter un peuplement donné en fonction de différentes considérations sociales, environnementales, et économiques.

Mise en œuvre de la prescription sylvicole

La mise en œuvre d’une prescription sylvicole se fait au moyen de traitements sylvicoles qui sont exécutés en appliquant différentes modalités opérationnelles sur le terrain.
Par exemple, lors d’une plantation l’ouvrier sylvicole doit reboiser selon des spécifications précisées dans la prescription en plantant des arbres à une distance déterminée. Autres exemples, les traitements sylvicoles de coupes partielles, comme la coupe de jardinage par pied d’arbres, exigent la réalisation au préalable d’un martelage, étape déterminante qui consiste à sélectionner des tiges en marquant, généralement à l’aide d’un jet de peinture, les arbres à abattre ou à conserver sur pied. Les travaux doivent être conformes aux notions abordées dans le guide La carie des arbres qui fournit aux divers intervenants forestiers les fondements et les informations techniques pertinentes pour réaliser le martelage.

Les traitements sylvicoles couvrent annuellement plusieurs milliers d'hectares. Pour obtenir des statistiques sur la sylviculture dans les forêts publiques du Québec, consultez le document Ressources et industries forestières - Portraits statistiques.

Suivis

Les suivis visent à mesurer l’atteinte des objectifs sylvicoles et l’efficacité des traitements à moyen et à long terme. Le contrôle d’exécution (ou suivi de conformité) a pour but de vérifier si la prescription et les normes d’intervention ont été respectées. Le Ministère a la responsabilité d’effectuer des suivis et de superviser la réalisation des interventions dans les forêts du domaine de l’État (article 65). Les documents suivants précisent les critères à atteindre et les méthodes à suivre pour réaliser les suivis :

Valeur des traitements sylvicoles

Les entreprises forestières qui effectuent des traitements sylvicoles dans les forêts du domaine de l'État reçoivent un paiement pour les traitements non commerciaux. Elles peuvent aussi recevoir une aide financière pour les traitements commerciaux en vertu du Programme d’investissement dans les forêts traitées en coupes partielles. Les traitements doivent faire l’objet de suivis pour que les montants prévus soient versés aux entreprises ayant effectué les travaux. Pour connaître la valeur des traitements pour l'exercice en cours, consultez les documents suivants :

Voir également

 

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS

Direction de l'aménagement et de l'environnement forestiers
5700, 4e Avenue Ouest, bureau A-214
Québec (Québec) G1H 6R1
Téléphone : 418 627-8650
Télécopieur : 418 643-2368