Stratégie de protection des forêts

Gestion du feu, des insectes et des maladies des arbres










Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 

 






Conservation des insectes


La collection des spécimens épinglés est conservée dans des « compactus » (rayonnage sur rail) qui la maintiennent à l'abri de la lumière et de la poussière sous un taux d'humidité inférieur à 65 %. On y trouve aussi des spécimens en alcool, d'autres montés sur lames et lamelles et des montages spéciaux sur différents thèmes. Pour entretenir une collection, il est important de bien surveiller l'humidité pouvant occasionner de la moisissure sur les spécimens et de la rouille sur les épingles. On doit également surveiller les parasites qui détruisent les collections et la poussière qui s'accumule sur l'insecte. Une inspection visuelle périodique s'impose pour vérifier l'état des spécimens. À titre préventif on peut placer des cristaux de paradichlorobenzène (boules à mites) dans chaque tiroir ou boîte. Si une infestation de parasites indésirables se déclare, il faut retirer du « compactus » les tiroirs infestés ou les spécimens et les placer au congélateur pendant quelques jours.

Avant d'intégrer un insecte dans une collection, il faut procéder au montage et à l'étiquetage du spécimen. Ces deux étapes sont effectuées conformément aux règles reconnues par les entomologistes. Il existe plusieurs méthodes de montage selon l'ordre auquel appartient l'insecte et selon sa morphologie. Un spécimen mal monté perd de sa valeur et devient difficile à identifier.

Une collection n'aurait aucun intérêt scientifique sans les renseignements associés à la récolte du spécimen. Les plus importants sont :

  • la date de récolte;
  • la localité précise;
  • le pays et la province;
  • la latitude et la longitude (si possible);
  • le nom de l'échantillonneur;
  • l'hôte;
  • le nom de l'insecte;
  • le nom de l'identificateur.

Ces renseignements sont écrits sur deux ou trois étiquettes placées sous le spécimen épinglé ou sur un papier spécial pour les insectes en alcool et sur lame.

Voir également

Références

  • Martin, J. E .H.,1983. « Partie 1. Récolte, préparation et conservation des Insectes, des Acariens et des Araignées », Les Insectes et Arachnides du Canada, Ottawa, Institut de recherche biosystématique, 205 p., N° de cat. A42-42/1977-1F.

  • Loiselle R .et D. J. Leprince, 1987. L'entomologiste amateur - Guide, Les Publications du Québec, 143 p., ISBN 2-551-08833-x.




Retour à la page précédente