Stratégie de protection des forêts

Gestion du feu, des insectes et des maladies des arbres










Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 

 






Protection des forêts contre le feu

Au Québec, la gestion des feux de forêts incombe au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Toutefois, depuis 1994, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) est l’organisme chargé d'organiser la protection des forêts contre les incendies sur le territoire pour lequel il est reconnu. Il accomplit sa charge en conformité avec les orientations et les directives que lui indique le ministre.


Pour connaître la situation des feux au Québec, consultez le bilan hebdomadaire préparé par le Ministère.



Cet outil est fourni par la SOPFEU.

La protection des forêts contre le feu peut nécessiter :

La politique de gestion du feu

Les effets du feu sur la végétation sont complexes. C'est pourquoi une politique de gestion du feu doit reposer à la fois sur des critères écologiques, économiques et sociaux.

Rôle naturel du feu

La forêt boréale est régulièrement touchée par le feu. Cette perturbation naturelle joue un rôle majeur dans la répartition et la composition des peuplements forestiers ainsi que dans la biodiversité. Des espèces, des communautés et des écosystèmes entiers se sont adaptés à son passage plus ou moins fréquent. Le feu constitue une force de premier ordre pour le maintien du cycle normal de reproduction et de croissance de ces écosystèmes. Il représente un facteur de renouveau dans la forêt boréale et une partie intégrante de son cycle de vie.

Zones de protection

Au Québec, les efforts de protection des forêts contre le feu visent principalement les territoires publics et privés sous aménagement situés de l'extrême sud du Québec jusqu'aux environs du 51e parallèle. Ces forêts correspondent à la zone de protection intensive qui couvre une superficie brute d’environ 51 300 000 ha. Une politique d'exclusion du feu, selon laquelle tout feu de forêt doit être systématiquement combattu, est appliquée dans cette zone. Un programme de prévention des feux d'origine anthropique (cause humaine) y est également en vigueur. La limite septentrionale de la zone de protection intensive est illustrée sur la carte ci-dessous.

À l'extérieur de la zone de protection intensive se trouve la zone de protection nordique. Dans cette zone, les opérations de lutte contre les feux ne sont effectuées que dans le cadre d’ententes ou en soutien à la sécurité civile lorsque des ressources pour cette lutte sont disponibles. La plupart du temps causés par la foudre, les feux se propagent dans la zone de protection nordique et atteignent parfois de grandes superficies.

Le rôle des partenaires

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a la responsabilité de veiller à la protection des ressources forestières contre l’incendie. Il doit ainsi assurer la protection efficiente des forêts contre le feu et ce, dans une perspective de développement durable des ressources forestières.

Pour s'acquitter de ses responsabilités auprès des acteurs du secteur forestier et du public, le Ministère :

  • établit des stratégies de gestion des feux de forêt et en assure la mise en œuvre et l’évaluation. Les stratégies élaborées tiennent compte du maintien des rendements forestiers et des activités socio-économiques ainsi que du respect des composantes biophysiques du milieu;
  • met en place l’encadrement de gestion requis pour une protection efficiente des forêts contre le feu. Il assure un suivi des activités de protection des forêts selon les objectifs fixés et au meilleur coût possible;
  • conclut des ententes de protection et d’aide mutuelle à l'échelle nationale et internationale et en assure la gestion;
  • maintient le partenariat avec l’organisme de protection reconnu (SOPFEU) ainsi qu’avec ses partenaires canadiens et internationaux;
  • établit les exigences, les directives et les orientations du Ministère envers l’organisme de protection reconnu (SOPFEU) et assure un suivi des activités réalisées et des résultats obtenus;
  • recommande l’application de mesures préventives en cas de feux de forêt et en assure le suivi opérationnel;
  • effectue la compilation, la vérification et l’analyse annuelle des données concernant les feux de forêt;
  • mesure l’impact du feu et des mesures de protection sur le milieu forestier. Il produit divers bilans pour répondre aux besoins et engagements liés à la reddition de comptes ministérielle et gouvernementale;
  • fournit une expertise scientifique, technique et administrative en matière de protection des forêts contre le feu;
  • réalise toute autre activité permettant la réalisation de son mandat.

Société de protection des forêts contre le feu

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) est un organisme à but non lucratif qui est chargé de la prévention des feux de cause humaine ainsi que de la détection et de l’extinction des feux de forêt au Québec. Ces activités sont réalisées en conformité avec les lois, les règlements, les exigences, les directives et les orientations du Ministère. Doivent adhérer à l'organisme de protection des forêts reconnu par le ministre :

  • tout bénéficiaire d'une garantie d'approvisionnement pour les régions visées à sa garantie comprises dans la zone de protection intensive indiquée au plan d'organisation;
  • tout titulaire d'un permis pour la récolte de bois aux fins d'approvisionner une usine de transformation du bois pour les unités d'aménagement visées à son permis comprises dans une telle zone;
  • tout gestionnaire de forêt de proximité et tout autre délégataire pour le territoire prévu à l'entente de délégation de gestion compris dans une telle zone;
  • tout propriétaire d'une forêt privée d'au moins 800 hectares d'un seul tenant pour la partie de celle-ci comprise dans une telle zone.

Le ministre devient membre d'office de tout organisme de protection qu'il reconnaît.

Étant donné l'immensité du territoire à protéger, la SOPFEU compte plusieurs établissements. Son siège social, situé à l'aéroport international Jean-Lesage de Québec, abrite le centre de coordination provinciale. Quatre centres régionaux de lutte situés à Baie-Comeau, Roberval, Maniwaki et Val-d'Or regroupent la majeure partie des ressources humaines et matérielles. Elles sont assistées dans leur travail par onze bases d'opération secondaires et treize bases d'appoint. Cette structure assure une disponibilité des ressources, prêtes à intervenir rapidement et efficacement partout sur le territoire protégé.

Voir également