L'inventaire écoforestier du Québec méridional

Inventaire et classification écologique

Produits et données d'inventaire









Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS





Inventaire et classification écologique

Cliquez sur l'image pour un agrandissement
Carte présentant tous les points d'observation écologiques réalisés sur la portion méridionale du Québec.
Figure 1 – Carte présentant tous les points d'observation écologiques réalisés sur la portion méridionale du Québec.

 

Entre 1986 et l'an 2000, un important programme d'inventaire écologique a été réalisé dans les forêts du Québec méridional. Au total, 28 425 points d'observation écologiques (POE) ont été réalisés sur un territoire couvrant une superficie de 760 000 km2. Ces données ont permis d'établir les liens entre la végétation et les milieux où elle croît et le développement d'un Système hiérarchique de classification écologique.

 


Depuis 2006, un inventaire éco-dendrométrique des principaux massifs forestiers du territoire nordique est en cours de réalisation. Au total, plus de 1 250 placettes-échantillons ont été établies. L'ajout de ces données permettra d'étendre et compléter le programme de classification écologique.

Le point d'observation écologique

Cliquez sur l'image pour un agrandissement

Répartition des points d'observation écologique (POE) dans le paysage. (crédit photo : Jean-François Bergeron).
Figure 2 – Répartition des points d'observation écologique (POE) dans le paysage. (crédit photo : Jean-François Bergeron).

Un point d'observation écologique est l'unité de base pour réaliser la collecte de données écologiques sur le territoire. C'est une placette-échantillon de 400 m2 de superficie réalisée en vue de mesurer les variables du milieu physique et de la végétation qui serviront à la classification écologique.

La première étape de l'échantillonnage vise à positionner les placettes à l'échelle du paysage de façon à couvrir le relief caractéristique de chacun des districts écologiques pour en sonder les particularités.

Par la suite, des données sont recueillies à l'intérieur de la placette pour caractériser le type de couvert forestier (composition, structure), la végétation de sous-bois (plantes indicatrices) et les caractéristiques du sol (ex. : dépôt, drainage). Une fois classifiées, ces informations permettent de mieux connaître la dynamique des écosystèmes forestiers ainsi que les relations entre les caractéristiques du milieu et la végétation.

Cliquez sur les images pour un agrandissement

Sapinière à bouleau blanc sur dépôt minéral de mince à épais (crédit photo : Jacques Blouin)
Figure 3 - Sapinière à bouleau blanc sur dépôt minéral de mince à épais (crédit photo : Jacques Blouin)

Dryoptéride du hêtre, plante indicatrice de milieu riche sur site de drainage mésique à subhydrique (crédit photo : Jacques Blouin)
Figure 4 - Dryoptéride du hêtre, plante indicatrice de milieu riche sur site de drainage mésique à subhydrique (crédit photo : Jacques Blouin)
Trou creusé dans le sol (pédon) permettant d'en définir les caractéristiques (crédit photo : MRN)
Figure 5 - Trou creusé dans le sol (pédon) permettant d'en définir les caractéristiques (crédit photo : MRN)

La classification écologique

Cliquez sur l'image pour un agrandissement Exemple de découpage cartographique des types écologiques dans le paysage (crédit photo : Jean-François Bergeron).

Figure 6 – Exemple de découpage cartographique des types écologiques dans le paysage (crédit photo : Jean-François Bergeron).

Les connaissances acquises lors de l'inventaire écologique ont permis de développer le Système hiérarchique de classification écologique du territoire pour la portion méridionale du Québec. Ce système a pour but de décrire la diversité écologique des territoires forestiers du Québec et d'en présenter la distribution. Il est composé de onze niveaux de perception délimitant des écosystèmes à diverses échelles. Les travaux en cours permettront de compléter ce système sur la portion nord du territoire québécois.

L'unité de base de ce système est le type écologique. Le type écologique tient compte à la fois des caractéristiques de la végétation, incluant sa dynamique, et de celles du milieu physique. Comme le type écologique devient un attribut de chaque peuplement forestier, il est intégré à la carte écoforestière sous forme de code et est également considéré lors de l'élaboration de scénarios sylvicoles. Des guides de reconnaissance des types écologiques ont été créés afin de permettre son identification sur le terrain.

Les stations forestières

Les similitudes pouvant exister entre certains types écologiques au regard de la productivité, de la dynamique végétale et des contraintes sylvicoles permettent de regrouper les types écologiques en stations forestières. Les stations forestières sont des unités synthèse de classification à la base des décisions sylvicoles. Des guides de stations forestières ont été conçus à cet effet et sont maintenant de précieux outils à la planification forestière.

L‘information détaillée sur la productivité potentielle et les contraintes sylvicoles, à l’échelle de chaque peuplement, est disponible au moyen de bases de données rattachées à la carte écoforestière. Une base de données permet également d’associer à chaque peuplement la station forestière à laquelle il appartient. Ces bases de données sont comprises dans les produits intégrés de l’inventaire écoforestier du Québec méridional (IÉQM) disponibles à la Géoboutique Québec.


Liens utiles

 

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS

 

Direction des inventaires forestiers
5700, 4e Avenue Ouest, A-108
Québec (Québec) G1H 6R1
Téléphone : 418 627-8669
Ligne sans frais : 1 877 936-7387
Télécopieur : 418 646-1995
Courriel : inventaires.forestiers@mffp.gouv.qc.ca





Retour à la page précédente