Production de semences forestières

Centre de semences forestières de Berthier

Production de plants forestiers au Québec

Les pépinières forestières au Québec







Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières
Plans et rapports d'interventions forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 




Le traitement et la distribution des semences


Traitement des cônes et des semences de feuillus

Le traitement de tous les cônes et semences de feuillus du programme de reboisement du gouvernement du Québec se fait au Centre de semences forestières de Berthier.

Les cônes reçus à partir de la fin août passent par les étapes suivantes :

  • entreposage;
  • extraction des graines par chauffage en tarare;
  • désailage;
  • nettoyage à l'eau;
  • séchage;
  • triage.

Des traitements de stratification sont aussi appliqués afin d'accélérer, d'uniformiser et d'améliorer la germination des semences de certaines essences résineuses, soit l’épinette blanche, le pin blanc et le sapin baumier.

Pour plusieurs essences de feuillus, les semences ne se conservent pas. Ces grosses semences sont ensemencées, sans autre traitement, peu de temps après leur réception, comme, par exemple, pour le noyer. D'autres doivent subir des traitements de stratification ou de levée de dormance avant l'ensemencement, comme le bouleau jaune, le cerisier tardif, les érables, et les frênes. Autre exemple, les lots de glands de chêne rouge subissent un traitement hivernal de prégermination avant d'être ensemencés au printemps.

L'objectif principal du CSFB est de traiter tous les cônes et semences de feuillus reçus de façon à obtenir le plus de semences possible, de la meilleure qualité germinative et au meilleur coût de revient.

Conservation des semences

Une fois triées, les graines sont placées dans des contenants de 20 litres. Ces derniers sont ensuite pesés, puis placés dans l'une des deux chambres froides à étagères mobiles. Les conditions de basse température et d'humidité très faible des semences et des contenants hermétiques permettent de conserver la viabilité des semences au-delà de 10 ans.

Chaque lot de semences est évalué pour déterminer sa pureté, son nombre de graines au kilogramme ainsi que sa viabilité (test de pourcentage de germination et de valeur germinative). Pendant l’entreposage des lots, les tests de viabilité sont effectués régulièrement selon une grille de fréquence établie pour chaque essence.

Outre les données portant sur la quantité et les qualités physiques, on inscrit également des données sur la récolte et sur la qualité génétique de chaque lot en inventaire : la date de récolte et la source (provenance, territoire d'utilisation, gain génétique).

La distribution des semences

Les récoltes de cônes et de semences de feuillus permettent au Ministère de constituer un inventaire de semences suffisant pour répondre aux besoins du programme de reboisement. Il est aussi nécessaire de constituer une réserve afin de pallier la fluctuation annuelle de la fructification.

L’abondance de la fructification des arbres varie beaucoup d'une année à l'autre. Généralement, sur quatre années, une seule peut être considérée très bonne. Par ailleurs, comme il faut assurer à chaque année l'approvisionnement en semences aux pépinières (environ 550 millions de semences viables), il importe de constituer une réserve suffisante de semences. Enfin, parce que la durée de conservation des semences varie de 6 mois à 12 ans selon les essences, il faut continuellement renouveler cette banque de graines.

Pour chaque lot de semences en inventaire, outre sa quantité, différentes données sont inscrites : sa date de récolte, sa source (provenance, territoire d'utilisation, gain génétique), son pourcentage de germination, sa pureté et sa valeur germinative.

Pour chacune des 600 à 1 000 demandes de semences reçues chaque année, un lot de semences est sélectionné. Celles-ci sont ensuite prélevées et expédiées à l'utilisateur, généralement une pépinière.

La sélection d'un lot de semences doit correspondre à certaines exigences. Ainsi, les semences doivent :

  • être de la même essence que celle requise;
  • provenir d'une source de semences ayant un territoire d'utilisation qui englobent entièrement l'aire de reboisement spécifiée par le reboiseur;
  • posséder le meilleur degré d'amélioration (gain génétique) disponible;
  • afficher un pourcentage de germination suffisant (généralement de 85 % et plus);
  • contenir une quantité suffisante pour répondre à la demande avec un seul lot de ces semences.

Afin de soutenir les efforts de recherche, d'éducation ou de promotion de la foresterie, de petits lots de semences peuvent être cédés à d'autres fins que la production de plants prévue au programme de reboisement du Ministère. Ainsi, chaque année, le Ministère fournit des semences de diverses espèces à des organismes de recherche et développement, à des institutions d'enseignement et à des universités.

Voir également