Production de semences forestières

Centre de semences forestières de Berthier

Production de plants forestiers au Québec

Les pépinières forestières au Québec






Cartes écoforestières
Gestion de l'information des agences régionales de mise en valeur des forêts privées (GIA)
Gestion des transmissions de rapports d’activité technique et financier (RATF)
Permis d'exploitation d'usine de transformation
du bois
Plans d'aménagement et thématiques forestières

Portail mesurage et facturation

Système PLANTS

 




Production de plants forestiers au Québec



 


Espèces résineuses

Au Québec, la production de plants de reboisement d'espèces résineuses a commencé au début du siècle, avec la mise en place d'une première pépinière gouvernementale à Sainte-Geneviève de Berthier (1908). À cette époque, les plants étaient produits à racines nues et utilisés pour reboiser les terrains forestiers affectés par les feux. La pépinière de Berthier effectuait aussi la production de semis de repiquage qui poursuivaient leur croissance dans des pépinières satellites dans d'autres régions du Québec.

Jusqu'en 1960, entre un et deux millions de plants étaient produits par année. Par la suite, au cours des années 1960 et 1970, l'ouverture d'autres pépinières gouvernementales a permis de hausser la production annuelle de résineux à racines nues à près de 50 millions de plants.

Au début des années 1980, le gouvernement du Québec a décidé de favoriser l'expansion du programme de reboisement afin de relancer l'économie. L'objectif annuel de production oscillait alors entre 250 et 300 millions de plants. L'arrivée de la culture des plants en récipients et l'établissement de 25 pépinières privées ont permis d'augmenter très rapidement la capacité de production. De 1988 à 1991, un milliard de plants ont été produits dans le réseau des 8 pépinières du Ministère et des 25 pépinières privées, localisées dans toutes les régions du Québec. On parlait alors de 200 millions de plants à racines nues et de 800 millions de plants en récipients, produits dans des cavités d’un volume de 50 cm³ ou de 110 cm³.

Actuellement, en raison des nouvelles pratiques sylvicoles, l'objectif annuel de production a diminué et est de l'ordre de 130 millions de plants. Notons que la mise en place de la Stratégie de protection des forêts a contribué au développement de nouveaux produits, notamment les plants de fortes dimensions (PFD). En 2013, plus de 27 millions de  PFD résineux ont été mis en terre. De plus, depuis 2001, les pépinières forestières du gouvernement du Québec ont fourni aux reboiseurs environ 57,4 millions de plants résineux génétiquement améliorés produits par bouturage.

Espèces feuillues

L'utilisation de feuillus à bois dur, comme les érables, les chênes et les frênes, a toujours été une pratique peu répandue. L'importance économique de la forêt résineuse et la mise sur pied, depuis la fin des années 1970, de programmes de reboisement d'envergure pour régénérer ce type de forêt en sont les principales causes.

La production de plants feuillus, à l'exception des peupliers hybrides, est réalisée uniquement à la pépinière forestière de Berthier, en raison des avantages que lui confère sa situation géographique méridionale. Avant 1986, le Ministère y produisait chaque année entre 50 000 et 200 000 plants feuillus. Tous les plants étaient alors produits à racines nues et étaient presque tous destinés à la région de Montréal.

En 1994, la nouvelle Stratégie de protection des forêts a avancé l'objectif d'intensifier le reboisement avec des essences feuillues de qualité, principalement pour le sud du Québec.

Actuellement, l'objectif annuel de production est de l'ordre de 1,2 million de plants destinés à toutes les régions du Québec (feuillus nobles) et de 0,7 million de peupliers hybrides.

Voir également