Centre de presse

Communiqués

Responsable des communications

Allocutions





« Le régime forestier du Québec est le plus rigoureux au monde. Au Québec, les lois sont appliquées de façon stricte; le FSC doit considérer les différences régionales, les spécificités des lois en vigueur et les efforts des États en matière de saine gestion des forêts » - Laurent Lessard

Québec, le 30 novembre 2015 –  Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, a profité de sa participation au Forum international de haut niveau sur les forêts et paysages forestiers intacts de l'organisme Forest Stewardship Council (FSC), qui se déroule du 30 novembre au 1er décembre 2015 à Bonn, en Allemagne, pour présenter les particularités du régime forestier québécois et les réalités forestières du Québec en matière de certification.

« Le régime forestier du Québec est le plus rigoureux au monde. Au Québec, les lois sont appliquées de façon stricte, et la forêt québécoise n'est pas touchée par la déforestation. Dans l'application des nouveaux standards de certification, le FSC doit considérer les différences régionales, les spécificités des lois en vigueur et les efforts des États en matière de saine gestion des forêts », a déclaré le ministre Lessard.

À l'occasion de son passage, le ministre a discuté des éléments particuliers qui font du Québec un modèle dans le monde en matière d'aménagement durable des forêts.

  • Le Québec a fondé son régime forestier sur l'aménagement écosystémique, approche qui considère les forêts globalement, comme des écosystèmes, et s'inspire des forêts naturelles et du cycle des perturbations pour guider la planification des travaux.
  • Le Québec s'est aussi donné une limite nordique des forêts attribuables, limite au nord de laquelle il est interdit de récolter le bois des forêts.
  • Le réseau des aires protégées couvre actuellement près de 50 000 km2, soit une superficie plus vaste que la Suisse.
  • Le Québec a aussi la particularité de pouvoir compter sur le forestier en chef, l'ombudsman de nos forêts, qui pose un regard sur l'état et la gestion de nos forêts.
  • Le régime forestier prévoit des mécanismes statutaires de consultation des communautés locales et autochtones.
  • La superficie forestière aménagée au Québec est certifiée à 93 %, ce qui représente l'un des taux les plus élevés au monde.
En 2014, le FSC a amorcé une révision de ses normes nationales et régionales et entend mettre de l'avant la résolution 65, qui a pour but d'assurer la conservation des forêts à un haut degré et la protection de paysages forestiers intacts sur l'ensemble des territoires certifiés. Nous considérons par contre qu'il faut tenir compte que ce concept doit avoir une approche régionale, notamment dans un contexte de développement nordique durable, afin qu'il n'empêche pas l'aménagement durable des forêts, mais plutôt qu'il pousse les entreprises forestières à s'améliorer de façon continue.

« Le gouvernement du Québec croit fermement à la certification forestière afin de garantir l'aménagement durable de nos forêts. Il est primordial que les organismes internationaux de certification forestière, tels que le FSC, prennent en considération les réalités régionales ainsi que les efforts déployés par les États pour préserver la pérennité des forêts, des écosystèmes et de la biodiversité », a conclu le ministre Lessard.

Pour obtenir des renseignements sur le Ministère, en savoir plus sur ses activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux sociaux :
Facebook MFFP https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs
Twitter MFFP https://twitter.com/MFFP_Quebec

 

Retour à la page précédente