Ministère des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs

Connaître son adversaire

Combustibles
Topographie
Conditions météorologiques

 

Le comportement d'un feu de forêt fait référence à la manière dont le feu se développe, se propage ou réagit en fonction du type de combustibles, de la topographie et des paramètres météorologiques. Parmi ces trois éléments, nous ne pouvons agir que de manière préventive sur les combustibles forestiers.

Les quatre principales manifestations visibles du feu sont sa vitesse, sa direction, son intensité (quantité d'énergie dégagée par mètre de front de flamme) et sa catégorie (feu de profondeur, de surface ou de cime).

Combustibles

Plusieurs caractéristiques des combustibles agissent sur l'allumage et la propagation d'un feu. La plus importante caractéristique est leur teneur en humidité. En effet, des combustibles secs s'allument plus facilement et brûlent plus rapidement que des combustibles humides. Le type de combustibles, sa grosseur, sa forme, sa disposition, sa compacité, ses propriétés chimiques et sa charge (quantité par unité de surface) influeront également sur le comportement du feu.

Pour aider les municipalités régionales de comté (MRC) à élaborer leur schéma de couverture de risques en sécurité civile, le MRN et la SOPFEU ont produit conjointement le Guide simplifié d'interprétation des combustibles forestiers (Format PDF, 2,37 Mo). Ce guide permet de localiser les types de combustibles forestiers présents dans les zones périurbaines. Il contient de l'information sur l'évaluation du danger d'incendie de forêt et les catégories de feux ainsi que des conseils sur les actions de suppression. Il s'avère une source d'information fort utile pour les propriétaires d'infrastructures situées en forêt ou à proximité.

Topographie

Le bâtiment illustré ci-dessus est jugé à risque, d'une part, parce qu'il est situé en haut d'une pente et, d'autre part, parce que l'on trouve une forte densité de combustibles à proximité.

La topographie du terrain influence le comportement d'un feu, dont sa direction et sa vitesse de propagation. De plus, elle peut même avoir une influence sur la direction des vents et d’autres caractéristiques météorologiques qui modifient également le comportement du feu.

Le degré d'inclinaison de la pente du terrain affecte la vitesse de propagation d'un feu de forêt. Ainsi, plus la pente est abrupte, plus le feu monte rapidement cette pente.

Comme il est impossible de modifier la topographie d'un lieu, il est conseillé d'ériger une construction en retrait du bord de la pente, lorsque c'est possible. Une distance de 10 mètres est suggérée. De plus, une propriété qui répond aux recommandations du guide PareFEU en ce qui a trait au bâtiment et à l'aménagement paysager subira des dommages nettement moindres advenant un feu de forêt.

 

 

Les bâtiments ci-dessus respectent les conseils du guide PareFEU. Celui du haut est situé à au moins 10 mètres du bord de la pente. Celui du bas, comporte moins de risque, d’un point de vue topographique, parce qu'il est situé au bas de la pente .

 

La situation de ces bâtiments les rend vulnérables aux feux de forêt.

 

Conditions météorologiques

Les conditions météorologiques ont un impact majeur sur l'état de sécheresse des combustibles et, conséquemment, sur le comportement d'un feu. Que ce soit les précipitations, l'humidité relative, la température ou la direction et la vitesse des vents, ces facteurs exercent une certaine influence sur le comportement des feux de forêt.

Bien que les conditions météorologiques ne puissent être contrôlées, il est souvent fort utile d'en connaître l'effet sur le comportement des feux de forêt, de manière à mieux se préparer à y faire face. La Méthode canadienne de prévision du comportement des incendies de forêt fournit des modèles élaborés qui permettent de prévoir ou d'estimer ce comportement.

La grille d'interprétation du comportement des feux de forêt en fonction du type de combustibles peut aider les intervenants locaux en protection contre les incendies à avoir une idée du comportement des feux en fonction des combustibles présents dans leur environnement et du danger d'incendie.

Grille d'interprétation du comportement des feux de forêt
en fonction du type de combustibles



Combustibles

Indice du danger d'incendie

Bas

Modéré

Vitesse de propagation
(m/min)

Intensité à la tête
(kW/m)

Vitesse de propagation
(m/min)

Intensité à la tête
(kW/m)

Résineux (RE)

0 à 2

0 à 562

2 à 4

562 à 3 344

Mélangés

0 à 1

0 à 306

1 à 3

306 à 1 259

Feuillus

0 à 0,5

0 à 65

0,5 à 1

65 à 218

Herbacées (HE)

0 à 7

0 à 221

7 à 15

221 à 452

 

Élevé

Extrême

Résineux (RE)

4 à 14

3 344 à 9 927

14 à 40

9 927 à 36 969

Mélangés

3 à 11

1 259 à 3 650

11 à 31

3 650 à 15 588

Feuillus

1 à 4

218 à 624

4 à 14

624 à 2 617

Herbacées (HE)

15 à 50

452 à 1 493

50 et +

1 493 à 2 525



Mise en garde :

  1. Les valeurs de ce tableau sont calculées pour le maximum du cycle journalier de brûlage (17 h). Tout feu de forêt combattu avant 16 h ou après 18 h devrait présenter une vitesse de propagation et une intensité à la tête moindres.

  2. Les valeurs pour les herbacées supposent que l'herbe est complètement morte.

L'évaluation du danger d'incendie peut être consultée quotidiennement sur le site Internet de la SOPFEU.