Ministère des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs

Conseils aux municipalités

Contrôler la végération autour des municipalités
Réglementer
Agir avec efficacité
Équipement

Cette section contient de l'information très utile sur les procédures à suivre pour réduire la vulnérabilité des infrastructures municipales aux feux de forêt. Elle présente également des pistes de solution aux problèmes rencontrés par les services de protection contre les incendies.

Contrôler la végétation autour des municipalités


La gestion des combustibles est un excellent moyen de contrôle pour amoindrir l'intensité d'un feu de forêt et en faciliter le combat. Pour la majorité des municipalités du Québec, il est conseillé d'effectuer un aménagement tel que celui qui est prescrit dans la section Conseils aux propriétaires. Ce genre d'intervention sera généralement suffisant pour pallier la menace d'un feu de faible à moyenne intensité.

 


Photo : SOPFEU


Cependant, certaines municipalités du Québec sont jugées à risque étant donné les types de combustibles qui les entourent et leur situation géographique. Pour ces municipalités, des mesures d'aménagement plus précises pourraient s'avérer nécessaires.


Réglementer

Pour une municipalité, exercer un contrôle sur les brûlages par la réglementation représente un des moyens efficaces pour réduire les probabilités de propagation des feux de forêt. Certaines municipalités autorisent les brûlages domestiques à des heures précises de la journée, d'autres exigent un permis pour ce faire, alors que certaines l'interdisent en tout temps. Il est donc important d'établir des règles adaptées à la situation. Les municipalités qui n'ont pas de réglementation sur le brûlage peuvent s'inspirer de l'exemple proposé par la SOPFEU (Format PDF, 55 Ko) pour élaborer leur propre règlement.

Agir avec efficacité


Les services d'incendie municipaux sont les mieux placés pour mettre en œuvre des mesures d'atténuation appropriées à leur municipalité. Les conseils qui suivent sont un apport supplémentaire aux préparatifs d'atténuation des risques liés aux feux de forêt.

Le temps de réponse pour se rendre sur le site d’un feu représente un facteur très important pour le combat. De plus, l'accessibilité au site ainsi que des routes sécuritaires et de largeurs convenables sont essentielles pour la circulation des véhicules d'urgence, pour procéder à des évacuations ou, encore, pour servir de coupe-feu. Les culs-de-sac sont donc à éviter.

Équipement

Certaines pièces d’équipement sont d'une grande utilité pour l'attaque initiale d'un feu de forêt aux abords d'une municipalité.Il est fort probable que vous en possédiez déjà : pelles, râteaux, scies à chaîne, etc. Cependant, pour un feu de végétation, rappelez-vous que l'eau demeure le meilleur moyen d'extinction. De là toute l'importance d'en disposer rapidement lorsque la situation l'exige, et ce, tout au long de la saison de feu.

Voici une liste d'équipement dont pourrait se munir votre service d'incendie municipal.

Ensemble d'asperseurs : Dispositif d'arrosage à jet rotatif relié à une ligne de tuyaux qui sert à humidifier les combustibles environnants et qui peut contribuer à protéger des bâtiments et d’autres structures à risque.

Motopompe et réservoir à essence : Pompe généralement actionnée par un moteur à essence et conçue spécialement pour l'intervention contre les feux de forêt.

Tuyau à incendie : Tuyau souple qui conduit l'eau d'une source d'eau à la lance. Les diamètres recommandés sont de 38 millimètres (1½ pouce) pour une longueur de 30,5 mètres (100 pieds).

Tuyau d'aspiration : Tuyau renforcé utilisé pour relier la motopompe à la source d'eau.

Pulaski : Outil combiné composé d'une pioche et d'une hache et muni d'un manche.

Réservoir-relais : Contenant (4 000 litres) généralement pliable qui sert à relayer l'eau entre deux dispositifs de transport ou d'application.